ERIDANIS

Utiliser les données bâtimentaires pour répondre à l'urgence écologique

Le secteur du bâtiment, en représentant 43 % des consommations énergétiques annuelles françaises et en générant 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays, se trouve au cœur des préoccupations environnementales.  
Face à cette réalité, la France déploie des mesures réglementaires, incitatives et éducatives visant à améliorer la performance énergétique et à réduire l’empreinte carbone des constructions.

Décret tertiaire : Réglementation des performances énergétiques des immeubles de bureaux

La loi ELAN du 23 novembre 2018, visant à moderniser le secteur du logement, de l’aménagement et du numérique, a établi des objectifs ambitieux en matière de réduction de la consommation d’énergie finale des bâtiments. Ce défi est repris dans le décret tertiaire du 23 juillet 2019, qui cible spécifiquement les immeubles de bureaux d’une superficie égale ou supérieure à 1 000 m².

Pour promouvoir la sobriété énergétique, ce décret met l’accent sur plusieurs axes d’action, notamment :

1.L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments,
2.L’installation d’équipements performants et de systèmes de contrôle et de gestion active de ces équipements,
3.L’optimisation des modalités d’exploitation des équipements,
4.L’adaptation des locaux à une utilisation économe en énergie et la sensibilisation des occupants à un comportement responsable.

Afin d’éviter ces sanctions et de promouvoir une gestion plus intelligente des bâtiments, les acteurs du secteur sont incités à adopter des solutions innovantes et à investir dans la modernisation de leurs infrastructures.

En complément du décret tertiaire, le décret BACS (Building Automation & Control Systems) du 20 juillet 2020 fixe les moyens concrets pour atteindre les objectifs de réduction de consommation énergétique. Ce décret impose la mise en place d’un système d’automatisation et de contrôle des bâtiments, tel qu’un système de Gestion Technique du Bâtiment (GTB), d’ici au 1er janvier 2025. Ce système GTB vise à surveiller les consommations énergétiques et à réguler les équipements en fonction des besoins spécifiques de l’activité.

Le bâtiment intelligent, la réponse la plus prometteuse

Dans ce contexte, le concept émergent du bâtiment intelligent se profile comme la réponse la plus prometteuse. A l’aide, entre autres, de systèmes intelligents de capteurs, ces bâtiments aspirent à être gérés de manière plus efficiente, contribuant ainsi à la réduction de leur impact environnemental. Cette approche transforme la manière dont les villes sont conçues et opérées pour répondre aux besoins croissants d’une population en pleine expansion. 

Car oui, l’urbanisation croissante et les changements démographiques obligent aux villes à repenser l’architecture urbaine dans une perspective de durabilité. Ainsi, il devient maintenant capital que les bâtiments soient conçus et exploités de manière à minimiser leur impact sur l’environnement tout en répondant aux besoins de la population. Dans cette quête de durabilité, l’utilisation des données bâtimentaires devient un levier central. Les territoires disposent désormais d’une quantité sans précédent d’informations sur leurs bâtiments et quartiers, offrant ainsi une opportunité unique pour optimiser leur gestion et leur impact écologique. 

De plus en plus de projets qui voient le jour

De nombreuses collectivités ont d’ailleurs déjà entrepris des initiatives visant à exploiter les données bâtimentaires à l’échelle locale. Ces projets offrent aux autorités locales la possibilité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de contribuer aux objectifs de décarbonation fixés par les accords internationaux et de se conformer aux réglementations nationales en matière de performance énergétique des bâtiments. 

Dans la quête de solutions pour répondre à l’urgence écologique, certaines collectivités se sont lancées dans des initiatives novatrices. Parmi elles, la ville de Noisy-Le-Grand a amorcé un projet ambitieux baptisé RECITAL (Reduction Energétique Immédiate et à Long terme), visant une transition vers une infrastructure intelligente et durable. Avec des objectifs ambitieux de réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre sur l’intégralité des bâtiments publics d’ici 2025, le projet RECITAL représente un pas significatif vers une transition vers une infrastructure intelligente et durable. Les premiers résultats sont attendus avec impatience, dans l’espoir de faire de Noisy-Le-Grand une ville pionnière dans ce domaine. 

Ce projet, qui s’appuie sur l’exploitation des données issues du suivi des compteurs de fluides, des taux d’occupation des bâtiments, de la météo et des factures de fournisseurs, se veut être un exemple concret de la manière dont l’utilisation intelligente des données peut contribuer à la réduction de l’empreinte carbone des bâtiments publics. 

Eridanis pour accompagner les collectivités

Pour mener à bien ce projet, la ville de Noisy-Le-Grand s’est associée à Eridanis, qui accompagne les acteurs, publics et privés, dans la valorisation et l’exploitation de leurs données. Eridanis a développé la plateforme de données Ouranos, qui centralise l’ensemble des données urbaines et permet une gestion efficace des infrastructures en temps réel. 

Grâce à Ouranos, Noisy-Le-Grand peut désormais suivre en temps réel les différents incidents et comportements anormaux à l’état des infrastructures, ce qui facilite la prise de décision concernant les ajustements et les scénarios de rénovation optimaux pour contribuer à une meilleure qualité de vie sur le territoire. 

En outre, Eridanis promeut une approche inclusive en favorisant la concertation et l’acceptation des nouveaux usages auprès des usagers, ce qui contribue à l’adhésion aux changements induits par les rénovations et les recommandations d’Ouranos. 

Parce que c’est ca Eridanis. C’est l’assurance de la possibilité pour les collectivités de pouvoir concilier économie et écologie, en offrant des solutions innovantes pour répondre aux enjeux énergétiques, économiques et environnementaux. 

Eridanis se positionne comme un contributeur actif à la préservation de l’écosystème en développant des solutions telles que Ouranos, notre plateforme de données qui agrège et centralise les informations urbaines pour améliorer leur gestion et engendrer l’automatisation d’actions. Ouranos permet d’optimiser la gestion énergétique et logistique des bâtiments en fournissant un suivi complet de leur consommation énergétique, de leur consommation d’eau et d’autres variables de confort et d’usages. 

Retour en haut