ERIDANIS

La ville régénérative : vers la nouvelle ère urbaine

Dans un monde où les villes se déploient à une vitesse vertigineuse et où les impératifs environnementaux se font pressants, une révolution urbaine est en marche. Cette révolution prend la forme d’un modèle visionnaire : les villes régénératives. Bien plus qu’un simple ajustement de notre rapport à l’environnement, elles incarnent une métamorphose profonde de notre conception même de l’urbanité. 

La notion de ville intelligente émerge comme une vision prospective de l’urbanisme, où les avancées technologiques sont exploitées pour collecter et utiliser des données en vue de répondre aux besoins des habitants. La qualité de vie en ville serait alors « augmentée » grâce à un concentré de solutions viables grâce à une bonne collecte de la data et une gestion cohérente, efficace et performante dans divers secteurs (transports, déchets, éclairage public…). Il s’agit de la promesse d’un avenir meilleur : mieux contrôlé et mieux suivi grâce aux avancées technologiques. 

Son approche, qui met la donnée au centre des préoccupation, se révèle efficace pour assurer une gestion adéquate des fonctions urbaines et tend, qui plus est, à s’améliorer. Les questions relatives à la gouvernance, à la souveraineté, à la protection des données et à l’appropriation par les citoyens se révèlent en effet, aujourd’hui, comme éléments indispensables quant à la réussite des projets. 

Aujourd’hui, le besoin est d’orienter la transition des territoires vers des pratiques qui seront viable pour le futur, mais qui seront également respectueuse de l’humain et de l’environnement : 

  1. D’abord car la technologie ne saurait constituer une fin en soi, mais doit être subordonnée à un projet politique territorial clair et défini. 
  2. Ensuite car la mise en place d’un cadre de confiance pour le partage des données s’avère indispensable afin de favoriser l’acceptabilité des projets par les citoyens.
  3. Enfin car l’intelligence urbaine doit reposer sur divers leviers d’innovation, notamment sur le plan social et de la gouvernance, afin de susciter une dynamique collective au sein des territoires. 

Ainsi, il est temps de délaisser le surdimensionnement technologique au profit d’un recentrage sur une conception urbaine plus rationnelle, circulaire et ancrée dans la réalité quotidienne des citadins. L’objectif est désormais d’accélérer la transition écologique en améliorant les pratiques. 

Promouvoir la durabilité urbaine par la circularité des ressources et l'inclusion territoriale

En capitalisant sur les ressources existantes et en répondant aux besoins spécifiques des territoires, nous nous engageons dans une démarche fondée sur les piliers de durabilité que sont la résilience, la sobriété et l’inclusion, tout en préservant les ressources essentielles. Cette approche implique la mutualisation des fonctions urbaines, l’optimisation de l’utilisation des équipements et l’anticipation de leur réutilisation ou valorisation. Il est impératif de repenser collectivement nos pratiques urbaines et d’accompagner véritablement les territoires dans cette transformation. Il ne s’agit pas de rejeter complètement le passé, mais de nous réinventer afin d’exploiter de manière rationnelle et responsable les données et les ressources, en fonction des besoins réels. En résumé, il s’agit de passer d’une logique linéaire de flux à une logique de circularité. 

Repenser le développement durable pour garantir notre futur sur une planète aux ressources limitées

Une idée soutenue et étayée par Virginie Carolo Lutrot, nouvelle présidente de France Villes et Territoires Durable, qui souligne : « L’idée d’une ville qui se reconstruit, qui ne détruit plus, ne suffit pas : il faut une ville qui soigne, qui prend soin des habitants et qui se régénère. Autrement dit, qui inverse le processus et ne fait pas que le ralentir ou stagner. »  

Lors des discussions de Villes Durables en Action, en présence de scientifiques et de grands témoins, il est constaté que les limites biophysiques de la planète ont été atteintes et qu’il est désormais impératif d’adopter une approche réellement régénératrice afin de nous assurer un futur cohérent dans lequel nous auront la capacité de s’adapter aux évolutions. 

Ainsi, alors que le concept de développement durable visait théoriquement à préserver les ressources, nous aspirons désormais à reconstituer un patrimoine biophysique sur la planète qui soit propice à notre survie. Cela marque un changement fondamental d’approche. 

Notre réponse en faveur d’une démarche de ville régénérative

Chez Eridanis, nous prônons les valeurs de transparence, d’éthique et de collaboration, guidant ainsi notre accompagnement des acteurs privés et publics dans leur transition numérique. Notre objectif est de favoriser la création de territoires résilients, durables et inclusifs. À cette fin, nous avons développé Ouranos, notre hyperviseur 100% français, qui vise à faciliter la gestion des données, garantir la souveraineté territoriale, et accélérer le déploiement d’applications dans nos trois domaines privilégiés : les territoires intelligents et durables, l’industrie 4.0 et l’e-santé. 

Conçu après plusieurs années de recherche et développement technologique, Ouranos repose entièrement sur des composants Open Source, notamment Fiware. Cette approche assure l’indépendance des collectivités qui l’adoptent et renforce la souveraineté de nos territoires en se détachant complètement des GAFAM. Ouranos centralise et standardise toutes les données d’un territoire, permettant ainsi leur exploitation optimale : hypervision du territoire, optimisation de la gestion des activités, automatisation des infrastructures, entre autres. 

Retour en haut